AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
HIBOUX : 33
INSCRIPTION : 12/03/2011
PSEUDO : elise.
CREDITS : © golden skans.
JUKEBOX ♪ : SYMPHONIES # kid kudi, dan black.

MessageSujet: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Sam 12 Mar - 19:55



“ nephtys, liam jezaël „

✐ « over all »

Spoiler:
 
liam ! fais pas çi, fais pas ça, patati et patata. ( soundtrack ) et la vie va, va, va, sans nous attendre. d'abord, on est un bambin, né après un long travail, beaucoup d'efforts, et pas mal de cris. on est là, minuscule et vagissant, la vie fermement tenue dans nos petits poings serrés. on a un nom, un prénom. jean, luc, adeline ou plutôt mary jane. dans mon cas, c'était liam, parce les prénoms de garçons, sur une fille, c'est sexy. parce que tous les prénoms étaient mixte, au commencement. et surtout parce que liam, c'était le héros préféré des contes de mon grand frère, et que c'est lui qui a lancé l'idée, comme une feuille au vent. puis jezaël, parce que c'est une tradition familiale, les noms avec une consonnance pareille. et aussi parce que c'était une suggestion de l'ange de maman. et maman, elle écoutait toujours son ange. d'ailleurs, c'est d'elle que je tiens ma propention pour les caprices. je suis née en grèce, le pays d'origine de ma génitrice, et c'est donc pour ça, une simple envie, un simple caprice, que je possède la double nationalité. j'y suis née il y a dix huit ans. c'est pas vraiment beaucoup, mais c'est pas rien non plus. il y a dix huit ans, c'est ça. un cinq décembre, à rhodes. c'est original, ça change de londres. même si j'aime londres. ma naissance grecque, c'est un peu la touche d'exotisme qu'il me manquait pour détonner dans la famille. pour finir comme j'ai fini. j'ai du soleil dans les veines, et un peu de noirceur, aussi, certainement. et c'est la faute à athène, il faut croire. ce qui ne m'empêche tout de même pas d'être d'un sang des plus pur. une génitrice descendante d'une longue famille grecque, un géniteur héritier de la vénérable famille nephtys, et me voilà, une vraie petite catastrophe ambulante, avec un pédigrée digne de dyonisos lui-même. ( en voilà un blasphème, parler de dyonisos alors que le seul et unique dieu n'est pas lui. hérétique que je suis ! ) et même si le pédigrée est important, je n'ai pas peur de me mêler au petit peuple. d'ailleurs, j'aime m'enivrer de tout, de ça, de vous. j'apprécie la douceur des lèvres féminines sur la peau, tout comme les étreintes viriles qui me font oublier le temps .. en grande indécise, je refuse de me limiter, et je refuse de m'abandonner. tout est histoire de dosage, et de folie. et la folie, je vous l'ai dit, je l'ai dans le sang.

© liam j. n. ( 2o1o )
▬ autoportrait d'un soir.


liam ! it's not the wings that makes the angel. ( soundtrack ) passionée blasée amusée orgueilleuse critique bonne menteuse téméraire attirante butée possessive joueuse troublée troublante indécise changeante brisée insomniaque lunatique taquine imprévisible capricieuse intelligente délurée impatiente moqueuse dépravée rancunière curieuse farouche féline ambitieuse pragmatique inscouciante responsable enfantine attachante magique.

© liam j. n. ( 2o1o )
▬ brainstorming calculé.


liam ! remember when nobody knew me. ( soundtrack ) a un grand frère, avec qui elle a perdu contact déteste les carottes descend d'une grande famille théurgiste brûle la vie par les deux bouts n'ose pas s'attacher aux gens mais s'y attache toujours trop vite a peur de devenir comme sa mère ne veut pas imposer ce qu'elle deviendra aux autres s'énerve parfois pour rien a une mère totalement folle adore les bottes, les boucles d'oreilles et les jupes fait partie des rares personnes à ne pas rentrer chez eux pour noël n'aime que les roses rouge foncé a une répartie déconcertante ce qui l'aide a avoir le dernier mot quand il le faut n'hésite pas à dire ce qu'elle pense est toujours en retard n'a pas de montre, ça l'irrite jure comme un charretier espère bien refuser l'héritage génétique familial fais un blocage vis à vis de la théurgie est intriguée par les démons critique tout, tout le temps, sans pour autant se plaindre a déjà joué à ce jeu débile qui consiste à nager dans le lac le plus longtemps possible sans prendre peur ou se faire attraper par une créature chante tout le temps vis au jour le jour a toujours faim, jamais sommeil fais toujours tout au dernier moment fantasme sur certains professeurs a baptisé le couloir d'astronomie avec un serpentard, en fin de troisième année ne supporte pas les gens ne sachant pas s'habiller préfère la pratique à la théorie.

© liam j. n. ( 2o1o )
▬ brouillon de vie..






Dernière édition par liam j. nephtys le Mar 5 Avr - 23:37, édité 34 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HIBOUX : 33
INSCRIPTION : 12/03/2011
PSEUDO : elise.
CREDITS : © golden skans.
JUKEBOX ♪ : SYMPHONIES # kid kudi, dan black.

MessageSujet: ϟ    Sam 12 Mar - 19:56


✐ « IN MAGICAL WORLD, EVERYONE GOT HIS WHITE BUNNY »


ANNEE D'ETUDE ▬
liam n. ! « quatrième année ϟ plus une petite nouvelle, pas encore une ancienne non plus. liam n'a rien contre son année, elle apprécie le fait que la matière commence à être corsée, mais redoute également d'arriver à la fin de ses années aux chateaux .. oh, elle a le temps, bien entendu. et elle le sait. d'ailleurs, elle en profite bien, et personne ne pourrait l'en blâmer ! »

BAGUETTE ▬
liam n. ! « vingt neuf centimètres, bois de saule cogneur ϟ une baguette puissante, souvent surprenante, mais dont la couleur noire veinée de pourpre est électrisante, attirante. agrémentée d'une plume de phoenix, capricieuse, c'est une baguette manquant parfois de rigueur, de précision dans le détail, mais qui n'est jamais défectueuse sur l'endurance ou la rapidité .. un instrument précieux, pas spécialement docile, mais totalement soudé à sa propriétaire. »

PATRONUS ▬
liam n. ! « renard ϟ joueur et prédateur, petit et grand à la fois. tout est question de proportion, de préférence, et même si liam se sent plus féline que canine, son patronus lui colle à la peau. elle l'a fait apparaître suite à un exercice, en quatrième .. après avoir échoué en classe, elle a fini par faire apparaître son renard en pleine nuit, à force d'acharnement. cela paye, puisqu'elle le fait dorénavant apparaître à volonté, et dès qu'elle en a envie. »

ÉPOUVANTARD ▬
liam n. ! « deux clowns ϟ un homme et une femme, déguisés en clowns au regard sombre. bien évidemment, cela trahi la peur que jezaël a de ses parents, mais aussi des hommes de cirques en général. deux de ses hantises, réunies en une seule et unique, mais qui lui a rapidement fait adopter le surnom de clowns lorsqu'elle pense à ses géniteurs. à choisir, elle préfère également ne pas avoir affaire à un épouvantard, puisque cela lui donne systématiquement des cauchemares. »

MIROIR DU RISED ▬
liam n. ! « elle même, entourée de vifs d'or. ϟ pas parce que le quidditch est sa vie, non, mais parce que pour elle, voler a toujours été un synonyme de liberté. liam n'est jamais aussi libre que lorsqu'elle est en chasse du vif d'or, et jamais aussi assidue que lorsque ses doigts sont à quelques centimètres de la petite balle dorée. et puis sa mère déteste littéralement le seul vif d'or que liam a toujours avec elle, ce qui doit jouer aussi .. »

NIVEAU SCOLAIRE ▬
liam n. ! « bon, en touriste. ϟ et ce niveau devient très rapidement excellent, lorsque liam s'intéresse un tant soit peu à la matière. c'est d'ailleurs son problème : la donzelle a un niveau plutôt bon sans se fouler des masses, et elle s'en contente alors qu'elle pourrait faire partie des meilleurs éléments de sa classe. une fainéantise qui la perdra mais qui, pour le moment, lui convient bien. à voir si cela fonctionnera toujours lorsque viendront les buses et les aspics .. »

MAGIE PRÉFÉRÉE ▬
liam n. ! « noire. ϟ mais comme elle tient à le rappeler, ce n'est ni par phénomène de mode, ni par esprit d'intégration. non, liam elle aime la magie noire parce que la blanche, elle est née dedans, y a vécu, et connait le secteur. mais la magie noire, sombre et mystérieuse, représente un challenge pour elle, une énigme à résoudre ... et il n'y a rien de mieux qu'un casse-tête ou un défi pour motiver la donzelle. en fait tout à commencé à cause de sa mère, par esprit de contradiction, avant de se finir en véritable intérêt. »

SPECIALITE PRÉFÉRÉE ▬
liam n. ! « l'animisme. ϟ liam s'est dernièrement trouvée un intérêt pour cette matière. en effet, peu connue, elle est complexe et touche à l'analyse des personnes aux alentours, ce qui est - du point de vue de liam - très attirant. et puis le principe même que cette magie puisse être utilisée à bon comme à mauvais escient, suffit à l'amuser. il est également évident que la donzelle est très attirée par la démonologie, mais rejète en bloc la théurgie. »

MAISON SOUHAITÉE ▬
liam n. ! « pouffsoufle / serdaigle ϟ liam a un caractère bien trempé qui, quelque soit sa maison, fera des étincelles. il est évident que son caractère n'est en liaison directe avec aucune : elle n'a pas la vilenie des serpentards, la camaraderie innée des poussins, le ridicule orgueil des lions, et encore moins l'assiduité fanatique des bleus en ce qui concerne les études .. vous l'avez compris, aucun cliché, voilà donc pourquoi liam conviendrait certainement à toutes les maisons. »

DONS ▬
liam n. ! « le quidditch. ϟ si la brunette a bien un don, c'est celui là. d'ailleurs, elle n'est jamais aussi rayonnante que sur le terrain, lorsqu'elle observe d'une oeil ardent les alentours pour repérer le vif d'or et le prendre en chasse. pour le reste, liam aurat voulu devenir animagus, mais elle préfère attendre un peu, et puis elle aime se fourrer dans des histoires compliquées, mais de là à en faire un don .. voilà quoi, le quidditch lui suffit pour le moment. »


✐ « I'VE GOT A POKEMON IN MY POCKET »

RÉPUTATION ϟ changeante selon l'affinité des gens. mais assez populaire, je m'en foutiste, et capricieuse dans le choix de ses connaissances. liam est connue comme quelqu'un de bon vivant, de témeraire et joueur. en fait, peu de gens sont là lorsqu'elle ne va pas bien .. ou peu de gens osent l'approcher dans ces moments là, ce qui revient au même.
FUTUR MÉTIER DESIRE ϟ aurore, pour l'action. c'est un fait, elle ne veut pas finir tel un mouton bêlant en attente d'un loup qui viendrait achever sa triste vie. non, liam veut se battre, pour ce qu'elle aime et ce qu'elle veut. parce que d'après elle, vaut mieux vivre un an comme un lion, que cent ans comme un mouton.
ÉQUIPE DE QUIDDITCH PRÉFÉRÉE ϟ la sienne, celle de sa maison. ( patriotisme oblige ). sinon, ça peut varier. l'équipe anglaise a la prédominance, mais il n'est pas rare que liam se mette à soutenir l'équipe égyptienne, par simple esprit de contradiction. en fait, plus qu'aux équipes, la donzelle s'intéresse aux joueurs .. surtout s'ils sont mignons et doués.
SURNOM EMBARRASSANT ϟ aussi loin qu'elle s'en souvienne, liam n'a jamais eu de surnom particulièrement ridicule. du moins, aucun qui ne l'ai marqué ou qui n'ai duré trop longtemps.
DOUDOU FAVORIS ϟ une blouse masculine, parfumée de préférence. c'est comme ça, une vieille habitude. ce qui fait qu'à peu près tous les hommes auxquels elle tient, amants & amis, on perdu au moins une chemise ou blouse depuis qu'ils la connaissent. certains râlent, d'autres non. peu parviennent à lui supprimer ce privilège.
POSITION ADOPTE PENDANT LE SOMMEIL ϟ sur le ventre, un bras sous l'oreiller. mais ce n'est pas vraiment défini, parce que liam bouge souvent pendant son sommeil, et que son lit ressemble plus à un champ de bataille qu'autre chose. de fait, difficile à dire. même si ce sont ces deux positions - sur le ventre et en foetus - qui reviennent le plus souvent.
TATOUAGE/PIERCINGS ? ϟ tatouage, peut être un jour. pour les piercings, elle n'apprécie pas vraiment .. mais en attendant, liam se contente de sa peau parfaitement lisse et uniforme, qui plait aux hommes, décorations ou non.
PLUS GRANDE HONTE ϟ la manière dont adonis l'a larguée a été un évènement marquant que liam n'a jamais confié à personne. liam n'aime pas repenser à cette période, c'est d'ailleurs un des rares souvenirs qui ne la fait pas rire. pas comme la fois où, suite à une enchère de "cap et pas cap", elle s'est retrouvée en sous vêtements dans sa salle commune, pour le bonheur de ses compatriotes masculins.
PLUS GRANDE FIERTÉ ϟ sa réussite, qu'elle ne doit qu'à elle seule - et surtout pas à ses parents ! - mais aussi sa persevérance et surtout, surtout, l'incroyable sort de chauve furie qu'elle a lancé en deuxième année dans un couloir, au cours d'une dispute .. et plus sérieusement, son autonomie et son indépendance, qu'elle chérrit plus que tout. liam n'est pas souvent fière ouvertement, en tout cas rarement à long terme .. éternelle insatisfaite, elle n'est jamais contente bien longtemps.


COULEUR DE SES CHAUSSETTES ϟ qu'importe, elle s'en moque assez ( sauf quand il lui prends la lubie de porter des roses ou vertes petantes ♥ ). au final, elle prends ce qui lui tombe sous la main, mais en hiver elle adore les chaussettes hautes, au dessus du genoux, tandis qu'en été, ce sont de petites chaussettes. et tout cela bien sur lorsqu'elle n'est pas en bas ..
QUI AURAIT-IL VOULU ÊTRE/NE PAS ÊTRE ? ϟ liam souhaite de tout son coeur ne pas devenir comme sa mère, et on peut parler de hantise concernant ce fait : sa mère est une personne qui insupporte la brunette, et elle ne se supporterait pas, si elle devait devenir comme ça. par contre, elle a toujours rêvé d'être le cheshire cat. ce personnage est tout a fait orgasmique selon elle, et elle vénère tim burton pour l'image qu'il en a donné dans son film .. oui, le cheshire cat est décidément sa prochaine réincarnation.
MAUVAISE HABITUDE ϟ bois avec ( monsieur ) excès, c'est un bon pote. rigole de tout, pour ne pas devoir en pleurer. ne peut pas s'empêcher d'être cassante avec les gens, même si ses amis en ont maintenant l'habitude. elle dort vraiment trop peu, aussi, et cela lui amènera bientôt des problèmes. sans parler de ses remarques perverses et de sa légère paranoïa, évidemment.
MANIES ϟ cfr. mauvaises habitudes.
PLAT FAVORI ϟ les pâtes, sous toutes leurs déclinaisons, et ce bien qu'elle soit strictement incapable de les cuisiner .. liam n'est pas douée devant des fournaux, et elle l'assume.
OBJET FÉTICHE ϟ un vif d'or, qu'elle a conservé après un match particulièrement long et éprouvant. elle le garde précieusement dans son sac, et joue souvent avec lorsqu'elle s'ennuie. à vrai dire, ce vif d'or est même devenu son symbole.
PHRASE PRÉFÉRÉE ϟ bordel de merde. c'est court, c'est clair, c'est concis. et ça lui a valu pas mal de remarques des professeurs, aussi, qui trouvent dommage qu'une jeune fille jure autant. pourtant, c'est une des rares phrases qui lui vient naturellement au lèvre, lorsque quelque chose ne fonctionne pas.
ENVIE DU MOMENT ϟ un milkshake banane. les bras d'un homme. des fraises couvertes de chocolat fondu. et une bonne petite engueulade bien constructive. c'est divers, c'est varié, et surtout, ça change tout le temps. n'essayez pas de suivre les envies de liam, ou de combler ses besoins, car elle est la reine des caprices en tout genre .. et même si elle sait accepter l'idée que ses caprices restent insatisfaits, ça la suit parfois très longtemps.



Dernière édition par liam j. nephtys le Mar 5 Avr - 23:42, édité 48 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HIBOUX : 33
INSCRIPTION : 12/03/2011
PSEUDO : elise.
CREDITS : © golden skans.
JUKEBOX ♪ : SYMPHONIES # kid kudi, dan black.

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Sam 12 Mar - 19:56


    .at the beginning of the end.

étant enfant, nous sommes invincibles. le monde est à nos pieds, nous n'avons jamais mal, ne sommes jamais seuls, et surtout, surtout, le monde s'offre à nous. les perspectives d'avenir coulent à flot, et peu importe les préoccupations, puisque rien n'est vraiment important. on se prends pour un héros, une princesse, un futur politicien, et une star du rock connue de façon internationalle. on est invincible, et c'est sans doute vrai. étant enfant, nous sommes les choses les plus fragiles qu'il puisse exister. un rien nous brise, un rien nous abîme. mais peu importe, car les larmes sèchent vite. tout est facilement réparé, beaucoup trop facilement. nous avons cette capacité d'être des superhéros de verres, étant enfant. et cette capacité s'appelle l'innocence. j'ai perdu la mienne il y a deux siècles, sans m'en apercevoir. un jour j'étais une princesse espionne, le suivant, je n'étais que la petite batârde d'une famille stéréotypée. alors je peux vous dire, que perdre son enfance, c'est perdre son invincibilité. c'est être blessé mais pas réparé. c'est être humain, et savoir à quel point l'être est douloureux. moi, j'avais sept ans, des cheveux bruns indomptables, des taches de rousseurs, et une mère qu'il me fallait appeler madame. l'obligation a supprimé le lien, et j'ai perdu tout support maternel à cet instant, ou presque. mon père était trop peu présent, trop peu interressé par sa fille, trop peu ouvert au fait qu'elle aussi, puisse penser. les nephtys, c'est un peu comme l'élite, mais en plus angoissant : parfait, parfait, parfait. parfois, je me prenais à croire que je n'étais pas une nephtys, que j'étais adoptée. il ne pouvait y avoir que ça, au fond .. je n'étais plus une princesse, j'étais le vilain petit canard .. je ne rêvais plus, je cauchemardais. et je baissais le regard, parce qu'il le fallait. on me punissait, je devais certainement l'avoir mérité. paradoxalement, cela énervait tout autant madame que si j'avais passé mon temps à lui résister. logique.

étourdie par la voix puissante qui résonnait autours de moi et qui était accentuée par son écho, je fus rattrapée dans mon vacillement par une poigne brutale. grimaçant en jettant un regard à mon bras meurtri, je ne pus retenir un léger gémissement. d'habitude je ne disais rien, mais là, j'avais mal. et pire que ça, je comprenais encore moins que d'habitude la raison de cette séance de réprimande. c'est dire qu'à sept ans, en général, on ne comprends pas toujours tout. « petite garce ! ne pouvez vous pas vous taire et faire preuve de respect ?! » j'étais d'une nullité maladive, pour décevoir ma mère à te un tel point.. ce n'était pas possible autrement. abattue, je finis par baisser les yeux, sans répondre. il n'y avait rien à répondre, j'étais une incapable, point. l'esprit d'un enfant est maléable, c'est un fait. et à sept ans, j'étais certaine de mon inaptitude à être une bonne nephtys. « quelle folie que celle de vous engendrer ! si votre père n'était pas à l'étranger, il vous corrigerait .. » tétanisée, j'eus une bouffée d'angoisse. que dirait papa ? non, il ne dirait rien, il n'était jamais là, de toutes manières .. mais que dirait-il s'il était là ? oh, non. un gémissement s'échappa de mes lèvres, mais il s'interrompit de façon très nette lorsqu'une gifle me cueillit au creux de la joue.« petite sotte, taisez vous ! » projetée par sa force monstrueuse, je finis par me recroqueviller dans un coin, les joues ruisselantes de larmes, et les lèvres pincées par la peur. cette fois Madame n'était plus seulement en colère, elle n'était plus seulement entrain de m'engueuler .. non, elle me haïssait. une haine froide, ravageuse et corrosive. en l'occurence, j'avais perdu ma mère au même titre que mon enfance. le monde était cruel, aggressif, et il ne faisait pas de cadeaux. ma génitrice en était le plus parfait exemple. un dernier regard noir et empoisonné plus tard, la folle dame s'éloigna en crachotant des insultes, moitié vipérine, moitié suppliante .. en cet instant, elle ne me parlait plus. elle ne savait même plus que j'existais. là, elle parlait à son ange. et aux autres voix dans sa tête. me recroquevillant encore plus, je finis par pousser un nouveau gémissement étouffé. mon enfance était morte, et ma confiance en moi avec elle. petite sotte.
    .it's a new dawn, a new life.

enivrés. nous l'étions tous ! ivres de grandeur, de fantaisie et d'incroyable étonnement. debout dans le hall d'entrée du grand chateau, nous brassions à peu près toutes les sortes d'émotions possibles ... voir le chateau pendant des années est une chose, tout comme en entendre parler pendant toute son enfance. mais le découvrir, de ses propres yeux, et pour la première fois, c'était autre chose. un sentiment de fébrilité nous parcourait, et même si aucun ne parlait à ses voisins, le hall était empli d'un murmure étouffé. évidemment, il y avait les plus grands, moqueurs et nostalgiues à la fois .. mais nous nous en foutions, car à cet instant, plus rien n'importait : nous étions ivre de magie. les mains fermement ancrée dans mes poches, je repris mon souffle, et me fis violence pour déccrocher mon regard du décors. à la place, je pris la peine de m'attarder sur les personnes qui m'entouraient. beaucoup de jeunes, tous de mon âge. pas vraiment des enfants, mais pas non plus des adultes. nous étions les sorciers de demain. et surtout, surtout, nous allions nous côtoyer sans arrêt pendant sept longues années. j'allais tisser des liens avec certains, m'amouracher d'autres, et j'allais haïr les derniers. déjà, il était facile de voir qui correspondait à l'idée que je me faisais de personne attractives. certains semblaient terrorisés, intimidés, et près à repartir .. des peureux et des né moldus un peu trop faibles : éliminés. d'autres jouaient les blasés, faisaient comme si rien n'était magique. des branleurs, éliminés. et la liste pouvait s'allonger, s'allonger .. je souris en me demandant dans quelle catégorie je me trouvais moi même. les yeux brillants, avides, mais critiques et moqueurs. pas vraiment intimidée, mais pas vraiment à l'aise non plus. je n'en savais rien. au fond, y avait-il une catégorie pour ceux qui se sentaient enfin - et parfois pour la première fois ! - chez eux ? probablement pas. nous étions les enfants oubliés de l'histoire, les enfants du chateau.

un mouvement de foule et quelques cris plus tard, le groupe - ou plutôt le troupeau - se mit à avancer vers la grande salle, sous les instructions strictes d'une professeur. cette fois, il y eu un silence, vite brisé par les murmures des plus âgés qui nous obervaient depuis leurs tables respectives... nous les nouveaus, nous le savions, étions de la chair fraîche lâchée dans l'arène. tous, professeurs comme élèves, se demandaient où nous irions, si nous avions du potentiel, si nous étions intéressant. et les inscouciantes créatures que nous étions, les yeux rivés sur le plafond si magistral de la grande salle, étions aussi inconscients de ce fait qu'un poulpe tétraplégique. nous étions les petits nouveaux, les futurs bizus. tout autours de nous évoluaient ce qui allait devenir notre maison pendant sept ans, et même si nous ne nous en rendions pas contre, notre place dans l'école se jouait déjà à cet instant. pendant que les autres analysaient, comparaient, critiquaient .. notre destin était déjà en marche, nous ne le savions pas, c'est tout. un instant, j'eus un apercu de la table des professeurs. inconsciemment, je n'avais rien contre eux. officiellement, je partais du principe qu'un bon professeur est un professeur absent. mais pas de ça ici, j'en étais certaine. j'eus également la chance de voir arriver le choipeaux magique, et il ne m'inspira pas confiance. comment un coup d'oeil de ce que nous pensions pouvait il seulement décider d'une chose aussi importante ? nous allions encore changer, évoluée .. notre nature était-elle déjà définie ? j'en doutais. et pourtant, cela ne m'empêcha pas du tout d'avoir froid dans le dos lorsqu'il me fallut avancer vers l'estrade et ce fichu couvre chef. je n'étais pas à l'aise, c'était comme ça, même si je gardais confiance : je m'adaptais vite, très vite ... et puis j'étais chez moi, enfin.
    .how i needed you.

il parait que lorsqu'on est en présence de la personne qu'on aime, les battements de notre coeur s'accélèrent. que c'est un signe, une preuve, de nos sentiments. personnellement, quand j'étais à ses côtés, les pulsations se calmaient, s'apaisaient. et c'était sans doute le plus important. à ses côtés, je me sentais plus en sécurité que jamais. c'était une passion discrète, dévorante, et je l'aimais. sincèrement. allongée contre lui, je frémissais paisiblement au passage de sa main contre mes reins. franchement, pouvions nous parler d'âmes soeurs ? non, je ne le pensais pas .. ces histoires de connexions, de liens ancrés en nous, je n'y croyais pas. il était ma bouffée d'oxygène, le troisième battement de mon coeur, mais je me refusais à réfléchir à ce que nous étions réellement. amoureux et jeunes, ça nous l'étions. et c'était déjà bien suffisant. « adonis ? » pas de petit surnom ; quand je l'appelais, je l'appelais par son prénom. mon petit sucre d'orge aurait moins bien convenu, effectivement. « mmmh ..? » il releva calmement la tête, et je me mis - comme d'habitude - à le dévorer des yeux. mes lèvres cherchèrent naturellement les siennes, et je réussis à lui arracher un baiser avant de lui poser ma question. parce qu'il y avait une question, il s'en doutait. confortablement installé sur son lit, où je l'avais rejoint à l'aube - les larmes aux yeux et la joue encore une fois marquée par la main de madame - nous profitions d'une matinée de repos. « tu ne voudrais pas m'embrasser vraiment, dis ? » et il le fit. un vrai baiser, qui vous coupe le souffle, et qui éveille en vous un vent de luxure. le temps s'arrêta, et son tee-shirt vola à terre, tandis qu'il se plaçait au dessus de moi, comme il le faisait dès que nos baisers prenaient une certaine empleur ... pause, un court instant, et nos sourires se firent écho. juste avant que la porte de sa chambre ne s'ouvre violemment, en fait.

« liam, tu manges avec nous ? » aucune excuse, aucune gène, perséphone savait que j'étais là bien avant de nous surprendre. les joues rouges, je lui souris, tandis qu'adonis lui assura que oui, je restais manger. il n'était pas du tout géné de s'être fait surprendre comme ça, dans un lit défait, avec sa jeune copine, et dans une position peu catholique .. et il ne me laissait pas le choix quant au moment de mon départ : le plus tard possible. perséphone acquiesa, puis quitta la pièce avec un nouveau sourire. « je ne dérangerai pas ? » question stupide, adonis leva les yeux au ciel. non, je ne dérangerai pas. je ne dérangeais jamais, quelle que soit l'heure à laquelle j'arrivais. je n'avais aucune idée de si la famille mc gregor était au courant de mon histoire, mais jamais ils ne m'en avaient parlé. non, ils m'avaient juste acceuilli, sans rien dire, mais avec le sourire. « bien, mais après il faudra que je rentre .. j'abuse déjà, là. » je tressailli au son du soupire d'adonis, et son regard glacial et mécontant fit trembler ma lèvre. il savait que je ne pouvais pas rester, que je ne voulais pas partir, et cela le révoltait. pour le calmer, je lui souris doucement, avant de glisser mes mains autours de sa nuque. nous étions jeunes, nous étions forts, nous étions amoureux. clairement, il y avait pire, comme situation. et puis surtout, je ne voulais plus y penser. mon compagnon sembla le comprendre, et il enfoui son visage dans mon cou, avant de me serrer avec force contre lui. ça, c'était nos temps heureux. je ne savais pas encore que ce repas en compagnie de perséphone serait une des dernières occasions que j'aurais de la voir vivante. je ne savais pas que ce séjour dans la maison des mc gregor serait une des dernières fois où je la verrai dans son état initial. je ne savais pas non plus que ce moment dans les bras d'adonis serait un des derniers que nous partagerions. en fait, il n'y aurait pas grand chose à expliquer. une attaque, une morte, un traumatisé, et un enterrement auquel madame m'interdirait d'assister. puis après ça, quelques mots, assassins. adonis ne voulait plus de moi, il ne voulait plus de rien. juliette a eu son romeo, j'ai eu mon adonis. fin de l'histoire.
    .à chacun sa vilaine marâtre.

cette fois, la crise était d'importance. madame hurlait, certes, mais j'étais capable de hurler aussi fort qu'elle .. les plus à plaindre étaient certainement les employés de la maison. sauf que je ne comptais pas les plaindre, puisque je ne les aimais pas. sans que nous ne nous en rendions compte, un verre s'était brisé et avait répendu ses éclats partout autours de nous. et puis le ton montait, montait, et montait encore .. jusqu'à ce qu'une gifle se perde. une fois de plus, elle claqua sur ma joue, logique. et une fois de plus, la main de Madame se leva une seconde fois pour me corriger. mais cette fois, et contrairement à toutes les autres fois, ma main se leva également, et lui attrapa le poignet. je frémis au contact glacial de sa peau, mais je réussi à rester forte. combat du regard, je ne trouvais - pour une fois ! - pas ça amusant. mais maintenant, tout avait changé ; j'avais hérité de la petite taille de ma mère, mais nous étions enfin à même hauteur. puis je n'avais plus peur. je n'avais en fait plus rien à perdre .. j'étais forte, douée, et surtout, je n'étais plus seule. enfin, en théorie. parce qu'en pratique, chez moi, face à madame, j'étais effroyablement seule. un sursaut, et la marâtre tenta de se dégager. la pression de mes doigts se déserra, et elle fut libre. par réflexe, j'eus un mouvement de recul. dieu, que la confiance régnait. si la violence avait pu se cristalliser, nous aurions été, ma génitrice et moi, plongée dans un océan de couperets. c'était à qui fléchirais la première. et tout les coups étaient permis, tous. « petite garce » mais celui là je l'entendais depuis mes sept ans, plus de choc. et pourtant, au bout de quelques secondes, je senti les larmes couler le long de mes joues .. traitresses, elles ne pouvaient pas ! mais voilà, je pleurais, je pleurais, et la dignité était tout ce qu'il me restait. « tu vois ? tu pleure encore.. incapable petite geignarde ! » c'était répétitif, mais efficace. je m'étais cru forte, alors que j'étais toujours aussi fragile. maintenant que je m'en étais rendu compte, il ne me restait qu'à bien le cacher.

la dispute repris, avec ses mots blessants et ses critiques acerbes. s'il y avait une autre chose que j'avais hérité de ma mère, c'était bien son sens de la répartie. moi aussi, je savais taper là où ça fait mal. tu n'as jamais été une bonne mère, maman. ça, je l'aurais dit si seulement elle avait un jour tenté d'être ma mère. mais même pas, alors je visais plus impersonel, plus distant. mais cela ne marchait que mieux, puisque rien ne comptait plus aux yeux de madame que l'avis des gens autours d'elle. pas de ses proches, non. juste des gens l'observant et pouvant la juger. alors lui dire ce que pouvaient voir les autres, c'était la déstabiliser. soudain, un cri fusa plus haut qu'un autre. « tais toi ! » silence. je compris mon erreur. la gifle vola, je n'eus même pas l'idée de l'éviter. certains vieux réflexes ont la vie rude. madame me toisait, et elle me haissait. maintenant, le silence était lourd de reproches, lourd d'angoisse. j'attendais la prochaine attaque, je me raidissais en prévision du séisme. mais non, rien. juste une haine implacable, un regard pétrifiant, et quelques mots murmurés à voix basse. d'ailleurs, je n'avais pas encore réalisé que madame s'éloignait déjà, en marmonnant pour les voix dans sa tête. qu'avait-elle dit, encore ? ah oui. « tu n'as jamais été une bonne nephtys » et ça, même quand on s'en fou, ça fait mal.
    .gimme more than the life i see !

une paire d'as, une quarantaine de jeton, et un verre d'alcool à la main, j'étais une héroïne. mon regard se promena autours de moi, et j'eus un sursaut d'orgueil .. sursaut qui fut coupé en plein élan par le sortilège d'alarme que nous utilisions souvent : dès à présent, il nous restait environ une quinzaine de minutes avant que les autres élèves ne commencent à se réveiller. juste assez pour nous disperser, prendre une douche, nos affaires, et rejoindre la foule anonyme dans la grande salle. juste assez. mais la partie n'était pas encore finie. je me mordis la lèvre, en tapant légèrement des doigts sur la table. si nous nous faisions prendre, c'était la fin de nos petites nuits si plaisantes. heureusement, nous avions un maître du jeu .. maître du jeu qui fini par murmurer d'une voix calme un posez vos cartes avant de lancer un sort d'immobilité sur la table. dorénavant, impossible de bouger les cartes ou les jetons. le score était en attente, la suite serait pour un autre jour. maintenant, il nous restait à nous disperser sans se faire remarquer. quelques bruits de pas se firent entendre dans le couloir, et chacun d'entre nous se figea. un léger sourire aux lèvres, je finis d'un trait mon verre d'alcool, avant de ramasser mes bottes pour les enfiler rapidement. il fallait se dépêcher, d'ici quelques minutes, les professeurs commenceraient à roder dans les couloirs .. et se faire prendre, c'était perdre. quelques mots échangés à voix basse, et la porte s'ouvrit une première fois, déversant les quelques plus pressés. un coup d'oeil plus tard, la porte s'ouvrit à nouveau, et je sortis en même temps que les derniers. la salle restait comme ça, personne n'y entrait, de toutes manières. mes bottes à la main - je ne les avais pas mise, préférant être pieds nus au cas où - je me perdis dans les couloirs, me dirigeant vers la salle des douches. je ne passerais pas dans ma chambre avant que mes colocataires n'en soient sorties, pour éviter toutes questions gênantes. un sifflement m'interrompi dans mes réflexions, et me fit rire. c'était bien parti, voilà que l'alerte aux professeurs était déclanchée ... maintenant, il valait mieux éviter de les croiser - l'haleine d'alcool et le teint cireux n'est pas le meilleur ami du menteur, nous le savions.

étouffant de nouveaux éclats de rire, je me mis à courir dans les couloirs plus ou moins vide, accélérant pour filer sous les douches salvatrices, et espérant ne pas croiser d'enseignants .. bon, je ne risquais pas grand chose. mais c'était le jeu : ne pas se faire prendre. l'alcool aidant, et puis surtout l'envie de s'amuser malgré tout étant la plus forte, je courrais. je ne pensais plus à madame, à sa folie, à ma folie. je ne pensais plus à mon père trop absent, à ces anges que je ne supportais pas. et je n'eus même pas un petit pincement au coeur en passant dans cet endroit que adonis fréquentions tout le temps avant .. non, là, je m'enivrais une seconde fois du chateau, de ma jeunesse, de l'alcool, et puis de l'adrénaline. je voulais vivre, et ne plus m'arrêter. quoique .. je dus bel et bien m'arrêter en percutant une amie. celle-ci me lanca un regard noir, me reconnu, et me détailla en soupirant. évidemment, elle devait se douter de tout. non en fait .. elle se doutait. « liam, encore ?! t'abuses là .. » puis elle se mit à rire avec moi. non, décidément, je ne songeais plus à mes problèmes. ou du moins, je les calais dans un coin sombre et sordide de mon esprit, bien profondément. ici, c'était une autre vie. dans l'enceinte de ce chateau, j'étais en sécurité. j'étais jeune. j'étais douée. j'étais immortelle.



Dernière édition par liam j. nephtys le Mar 5 Avr - 23:34, édité 62 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HIBOUX : 33
INSCRIPTION : 12/03/2011
PSEUDO : elise.
CREDITS : © golden skans.
JUKEBOX ♪ : SYMPHONIES # kid kudi, dan black.

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Sam 12 Mar - 19:56

« tu le savais, toi, que la schyzophrénie pouvait être héréditaire ? »


    « cette gamine est du genre complexe. elle est perdue et terrifiée, mais elle refuse de l'être, et se montre courageuse et souvent téméraire, comme si cela lui permettait de se prouver à elle même qu'elle valait plus que cela. elle aime la musique, a toujours un air en tête. et puis il y a cette carapace, où elle montre un visage tendant vers la perfection et la distance, mais qui cache une femme enfant pleine d'une joie fraîche et hésitante, qui se montre telle quelle à ses proches, et qui n'hésite pas à se vautrer dans l'imperfection. intransigeante lorsqu'on ose l'insulter ou insulter quelqu'un qui lui tiens à cœur, elle n'hésite pas à se venger, même si c'est plus par un orgueil mal dégrossi que par une véritable volonté de méchanceté .. oh, et elle se jette dans des relations qui la brise ou qu'elle brise, puis passe par des périodes où son lit est rarement vide plus d'une nuit ou deux .. en fait, tout se résume en vérités cachées. il y a liam telle que vous la voyez, telle qu'on en parle, et il y a liam telle que certains la connaissent et le découvrent vraiment, et qui est en lutte perpétuelle avec elle même. »

« son raisonnement est simple ; si elle accepte une folie douce et volontaire, peut être échappera-t-elle à la folie furieuse et destructrice qui la menace »





prout.
✐ « I'M SO GLAD TO MEET YOU »

TON PSEUDO elise.
TON AGE bientôt majeur
CELEBRITE jeisa(woaw)chiminazzo.
D'OU TU VIENS ETRANGER ? DETONCUL de la fabuleuse gelbique.
CODE DU REGLEMENT ok par lala
PRESENCE régulière.
QUELQUE CHOSE A DIRE AVANT DE MOURIR RP ? mangez moi !


©️ REQUIEM EXCIDIUM V2
2011 - all rights reserved



Dernière édition par liam j. nephtys le Mar 5 Avr - 19:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
child of wickedness.
HIBOUX : 271
INSCRIPTION : 29/12/2010
YEARS OLD : 26
PSEUDO : HARETON V. ; Sabrina.
CREDITS : mistaken & liloo_59
JUKEBOX ♪ : uc.

SO WEIRD
Y. O.: dix-huit ans.
STUDY: quatrième année.
TALKING ABOUT:

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Sam 12 Mar - 20:05

Bienvenue ma môman chérie d'amour que j'aime.
Jeisa t'es déjà toute réservée. Hâte de découvrir ce que tu vas nous faire de cette Liam. ♥️

_________________
    a bitch & a lover
    i hate the world today . i can't change. i tried to tell you but you look at me like maybe i'm an angel underneath; innocent and sweet. i'm all rolled into one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HIBOUX : 138
INSCRIPTION : 29/12/2010
PSEUDO : shapeless heart.
CREDITS : shapeless heart.

SO WEIRD
Y. O.:
STUDY:
TALKING ABOUT:

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Sam 12 Mar - 20:16

    Lia- Liam ?! Genre, LIAMIMI CHERIE ?! *0*
    bienvenuuuuuuuue ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
destruction give my gun
HIBOUX : 298
INSCRIPTION : 29/12/2010
YEARS OLD : 28
PSEUDO : KOZMIC BOY
CREDITS : datura and lsi
JUKEBOX ♪ : THE FUNERAL. band of horses - DOWN. jason walker - KOZMIC BLUES. janis joplin - COLD WATER. damien rice - PERFECT. hedley -

SO WEIRD
Y. O.: nineteen
STUDY: 5th
TALKING ABOUT:

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Sam 12 Mar - 22:53

haaan je me souviens de liam ! merci d'être revenu sur la nouvelle version ;D bienvenue et bon courage pour ta fiche ;P

_________________

    shattered
    And I've lost who I am, and I can't understand why my heart is so broken, rejecting your love, without, love gone wrong, lifeless words carry on. But I know, all I know's that the end's beginning who I am from the start, take me home to my heart. Let me go and I will run, I will not be silent.
    TRADING YESTERDAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HIBOUX : 33
INSCRIPTION : 12/03/2011
PSEUDO : elise.
CREDITS : © golden skans.
JUKEBOX ♪ : SYMPHONIES # kid kudi, dan black.

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Sam 12 Mar - 23:15

    MA FILLE

    amelia euhm oui surement ANTHEAMOUR ( haha, liamour est de retour, tremblez. )

    heroin , j'adore le pseudo

    ▬ il va nous falloir des petits liens mes amis, vos personnages m'ont l'air miamoum ( ♥️ ) tout plein !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I live in a fairytale of lies
HIBOUX : 72
INSCRIPTION : 07/03/2011
YEARS OLD : 27
PSEUDO : Chocobo M.
CREDITS : (c) Chocobo M.
JUKEBOX ♪ : Swan Song -- Within temptation

SO WEIRD
Y. O.: 19 ans
STUDY: Cinquième Année
TALKING ABOUT:

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Dim 13 Mar - 1:50

Biiiiiiiiiiienvenuuuueeee !!!!

_________________
    We're all mad here ; There is a place. Like no place on Earth.A land full of wonder, mystery, and danger! Some say to survive it: You need to be as mad as a hatter. Which luckily I am...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HIBOUX : 15
INSCRIPTION : 11/03/2011
YEARS OLD : 28
PSEUDO : La Féé-Lait
CREDITS : ©PYT
JUKEBOX ♪ : Cocorosie ϟ Werewolf

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Mar 15 Mar - 16:40

Liaaaaaaaaaaaaaam ENFIN quelqu'un que je reconnais directement *___*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HIBOUX : 33
INSCRIPTION : 12/03/2011
PSEUDO : elise.
CREDITS : © golden skans.
JUKEBOX ♪ : SYMPHONIES # kid kudi, dan black.

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Mar 15 Mar - 19:34

    merci à toutes les deux ♥️
    ( hollis, shameonme mais j'ai eu un peu plus du mal à te reconnaitre, même si le pseudo me dit quelque chose, je n'ai que des présomptions .. tu m'aides ? )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HIBOUX : 15
INSCRIPTION : 11/03/2011
YEARS OLD : 28
PSEUDO : La Féé-Lait
CREDITS : ©PYT
JUKEBOX ♪ : Cocorosie ϟ Werewolf

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Mar 15 Mar - 20:40

Aha oui SHAMEONYOU Même si finalement, c'était l'effet voulu
Suis Daisy la Magnifique voyons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HIBOUX : 33
INSCRIPTION : 12/03/2011
PSEUDO : elise.
CREDITS : © golden skans.
JUKEBOX ♪ : SYMPHONIES # kid kudi, dan black.

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Mar 15 Mar - 21:07

    mais j'y avais pensé, mais après vérification, tu n'as pas le même pseudo ici que sur l'ancien requiem alors bah du coup, j'osais pas dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
destruction give my gun
HIBOUX : 298
INSCRIPTION : 29/12/2010
YEARS OLD : 28
PSEUDO : KOZMIC BOY
CREDITS : datura and lsi
JUKEBOX ♪ : THE FUNERAL. band of horses - DOWN. jason walker - KOZMIC BLUES. janis joplin - COLD WATER. damien rice - PERFECT. hedley -

SO WEIRD
Y. O.: nineteen
STUDY: 5th
TALKING ABOUT:

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Dim 27 Mar - 15:55

liam. ta fiche avance c'est beau. tu as peut-être besoin d'un délai ? (c'est pour la forme xD)

_________________

    shattered
    And I've lost who I am, and I can't understand why my heart is so broken, rejecting your love, without, love gone wrong, lifeless words carry on. But I know, all I know's that the end's beginning who I am from the start, take me home to my heart. Let me go and I will run, I will not be silent.
    TRADING YESTERDAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HIBOUX : 33
INSCRIPTION : 12/03/2011
PSEUDO : elise.
CREDITS : © golden skans.
JUKEBOX ♪ : SYMPHONIES # kid kudi, dan black.

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Dim 27 Mar - 19:27

    oui oui, un délai et promis je finis le plus vite possible ♥️

    edit du o3avril : je suis toujours là, et je devrais terminer ce soir ou après demain ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HIBOUX : 33
INSCRIPTION : 12/03/2011
PSEUDO : elise.
CREDITS : © golden skans.
JUKEBOX ♪ : SYMPHONIES # kid kudi, dan black.

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Mar 5 Avr - 23:44

    FINI
    bon, c'pas glorieux, je suis fatiguée, et je traine cette fiche depuis trop longtemps .. bon, c'est parce qu'aucune de mes fiches ne me plait, cqfd. mais en concret, ça veut dire que si je ne dis pas stop maintenant, j'arrêterai pas de la modifier. donc là j'espère que ça conviendra. sinon, prévenez moi, je modifierai ♥️ et merci d'avance au correcteur/valideur !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HIBOUX : 257
INSCRIPTION : 05/01/2011
PSEUDO : Lala
CREDITS : scarlet_breath

SO WEIRD
Y. O.: 19
STUDY: 5ème année
TALKING ABOUT:

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Mer 6 Avr - 18:46

On s'en occupe Liaminette \o/ !

_________________
    I am a dream catcher, a Pokemon Master. God show me the way because the devil try to break me down The only thing that I pray is that my feet don't fail me now I wana talk to God but I'm afraid cause we ain't spoke in so long. Jesus walks with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HIBOUX : 257
INSCRIPTION : 05/01/2011
PSEUDO : Lala
CREDITS : scarlet_breath

SO WEIRD
Y. O.: 19
STUDY: 5ème année
TALKING ABOUT:

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   Mer 6 Avr - 19:32

Le code est bon, et patatra :

Bienvenue à Poufsouffle.

Entre un père absent et une mère trop dur, ton enfance n'a pas été facile et, aujourd'hui, malgré les embuches sur ton chemin, tu veux juste vivre, t'enivrer, être heureuse. Courageuse et téméraire, tu n'es pourtant pas la même chez toi et au château, que tu considères comme ta vrai maison, tu peux être facile et très fort à la fois. Tu es très complexe mais tu n'hésites pas à t'investir dans des relations, même si celle-ci te feront affreusement mal. Ta place est donc chez les poussins.

Bon, voilà \o/ ! Tu peux aller postuler pour l'équipe de quidditch, voter, rp et floodez jusqu'à ce que mort s'en suivre, sans oublier ta petit fiche de lien si tu ne veux pas finir toute seule avec 44 chats. Et puis si jamais tu as des questions, tu sais où est ma boite à mp x)

_________________
    I am a dream catcher, a Pokemon Master. God show me the way because the devil try to break me down The only thing that I pray is that my feet don't fail me now I wana talk to God but I'm afraid cause we ain't spoke in so long. Jesus walks with me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.   

Revenir en haut Aller en bas
 

✘ SAY YOU DON'T WANT IT ▬ liam.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CHARACTERS :: 
    ϟ Les paroles du Choixpeau
 :: avis favorable
-